Combien de fois un traitement doit-il être effectué ?
L’échéancier de traitement recommandé est tous les 30 jours.  Plusieurs formes variées de bactéries sont introduites à l’intérieur de vos installations sur une base quotidienne. En éliminant les biofilms de surface et les pathogènes en suspension dans l’air mensuellement, nous créons un référentiel pour la propreté et introduisons un facteur d’inhibition – réduisant le risque de situations résultant d’une contamination croisée.

 

Quand peut-on réoccuper un espace qui a été traité ?
Habituellement, après une heure.

 

Y a-t-il des endroits qui ne devraient pas être traités ?
Non. À l’exception d’une pièce avec une flamme à l’air libre. S’il y a une pièce à laquelle vous ne souhaitez pas donner accès, simplement la verrouiller et nous l’exclurons. Dans l’éventualité où une pièce dans vos installations est ouverte, nous la traiterons.

 

Est-ce que le traitement de mes installations signifie que je ne serai pas malade ?

Non. Cela signifie que vous avez pris des mesures sanitaires proactives de vos installations à un niveau plus élevé, réduisant le risque associé par des agents causant des maladies.

 

Est-ce que la documentation marketing suggère un problème dans vos installations?

Non, mais plutôt le contraire. La documentation marketing qui est remise permet à nos clients de communiquer un message très positif à ceux qui utilisent leurs installations.  Notre documentation définie clairement le processus de traitement, et spécifiquement ce qui a été traité, de même que la raison pour choisir de traiter proactivement.  Ceci donne donc un sentiment de confort à vos clients.  Sachant que vous avez choisi proactivement de traiter une problématique dont tous étaient au courant, à savoir des bactéries dans un environnement intérieur, créant ainsi un message positif et démontrant une bonne volonté.

 

Est-ce que les maisons peuvent être traitées ?

Oui. Nous traitons plusieurs maisons sur une base mensuelle.

 

Est-ce que les animaux doivent être retirés ?

Oui. Les traitements de Solutions BioGreen sont non-toxiques, toutefois nous introduisons quand même une solution dans l’air et ceci peut potentiellement irriter certains animaux.

 

Qu’en est-il du système CVAC (Chauffage, ventilation et climatisation) ?

Solutions BioGreen ne traite pas spécifiquement le système CVAC.  Dans le cadre d’un traitement à brumisation, il est normal pour certaines brumes de trouver son chemin à l’intérieur du système CVAC, mais nous n’effectuons pas spécifiquement un nettoyage pour désinfecter le système CVAC.

 

Comment une solution devient-elle un désinfectant ?

Un “désinfectant” est en fait un terme légal qui peut être mentionné uniquement sur des étiquettes de produits qui ont été prouvés pour éliminer 99,999% des bactéries spécifiques. “Les fongicides” est également un terme légal qui prouve que le produit élimine 99,999% des fungis. Ces tests de bactéries et fungi sont prédéterminés par l’Agence de protection de l’environnement (EPA).  En plus des données sur l’élimination des germes, les scientifiques révisent les produits pour d’autres caractéristiques, tels que : À quel point le produit est-il toxique pour notre environnement ? Direction pour une application efficace et sécuritaire, entreposage, mise au rebut et manutention, ainsi qu’une révision complète du profil de santé et sécurité du produit. Lorsque l’Agence de protection de l’environnement (EPA) est satisfaite avec de toutes les données scientifiques, le produit est enregistré par l’EPA et un numéro d’enregistrement EPA est émis. Le produit peut désormais être appelé un désinfectant ou un fongicide.

 

Quels sont les avantages d’utiliser la brumisation à titre de traitement ?

La méthode la plus rapide de désinfecter une entrée, des espaces communs, des bureaux, des cliniques, une chambre d’hôpital, un sous-sol complet, le gymnase ou toute autre installation en utilisant un brumisateur qui peut créer une fine “brume à sec” pour traiter l’air, les objets, les murs et plafonds en quelques minutes. Un brumisateur peut réduire drastiquement le temps pour désinfecter un grand espace. Toutefois, seulement quelques désinfectants peuvent être dispersés de cette façon à cause de leurs propriétés non corrosives aux surfaces traitées et objets.

 

La surface devrait-elle être nettoyée avant l’application ?

Idéalement, oui. Puisqu’un désinfectant ne connaît pas la différence entre une surface graisseuse et des bactéries, il est toujours mieux de prénettoyer d’abord. De cette façon, il y a plus de désinfectant pour attaquer les germes, virus et bactéries, au lieu d’attaquer la saleté.

 

Est-ce que la brumisation atteindra toutes les surfaces dans le bâtiment ?

Seulement les surfaces exposées du bâtiment et son contenu seront traités par la brumisation. Quoique, un peu de brume puisse se disperser au travers des fissures ou ouvertures, les articles ou composants du bâtiment qui ne sont pas exposés au processus de brumisation ne seront pas prévus pour recevoir le même degré de traitement à ceux qui sont exposés.

 

Quels sont les résidus qui demeurent après le processus de brumisation ?

Le traitement de brumisation de Solutions BioGreen laisse un film microscopique sur la surface traitée. Virtuellement, dans tous les cas, à l’exception de certaines situations occasionnelles sur les vitres, miroirs et les surfaces hautement polies ou finies, c’est imperceptible à l’œil. Aucun rinçage ou nettoyage additionnel n’est requis.

La Propreté au…Niveau Supérieur ™ !!

Témoignage

Nos fournisseurs et partenaires

Nos certifications